Infiniment belle et d’une étendue interminable – elle semble, à s’y méprendre, invulnérable. Or 71% de notre planète est recouverte d’eau et cette eau si précieuse, connu sous le nom de puits de carbone, concentre environ 50 fois plus de carbone que l’atmosphère (plus que la forêt amazonienne) et absorbe 90% de la chaleur excédentaire de notre système climatique. (source: ocean-climate.org)

 

Les récifs coralliens, en particulier, produisent la moitié de l’oxygène de la Terre et absorbent près d’un tiers du dioxyde de carbone généré par la combustion des combustibles fossiles. (source : REUTERS)

Pourtant, nos eaux se détériorent en raison de la pollution et de l’eutrophisation – un processus qui se produit lorsque l’environnement s’enrichit en nutriments, ce qui favorise la croissance des plantes et des algues.

En tant que passionnés de voile hauturière, vous avez probablement déjà été témoin d’une telle dégradation… Être éco-responsable, dans sa forme la plus simple, signifie avoir la nature à l’esprit et ne pas laisser son empreinte partout où l’on va. Votre choix de bateau, votre façon de naviguer, vos habitudes, vos activités et l’entretien de votre bateau peuvent tous avoir un impact plus ou moins important.

Chez Outremer, c’est notre mission en tant que constructeur de bateaux, de contribuer à cette sensibilisation. À cet effet, nous nous sommes associés à la première fondation de France reconnue d’utilité publique et dédiée à la protection de l’océan, la Fondation Tara Océan, pour créer une checklist de bonnes pratiques.

Pourquoi Tara Ocean ?

Fondée en 2003, la Fondation Tara Ocean développe une science de l’Océan ouverte, innovante et inédite qui nous permettra demain de prédire, anticiper et mieux appréhender les risques climatiques et mieux protéger la biodiversité.

Les actions clés de la fondation sont les suivantes :

  • partage de connaissances, éducation des jeunes générations et du grand public en général,
  • mobilisation des décideurs politiques au plus haut niveau,
  • permettre aux pays en développement d’utiliser ce nouveau savoir autour de l’Océan.

Liste de 8 bonnes pratiques pour une navigation éco-responsable

1. Rejet des eaux grises

 

Risques
– Limitation des échanges d’oxygène entre l’air et l’eau
– Danger pour l’homme et la biodiversité marine
– Erosion du littoral

Solutions
– Utiliser des produits d’origine végétale ou éco-labellisés (savon noir, savon de Marseille, bocarbonate de sodium, etc.) en limitant leur consommation.
– Utiliser des infrastructures portuaires reliées à des stations d’épuration

2. Rejet des eaux noires

 

Risques
– Risques sanitaires pour les baigneurs
– Perturbation des écosystèmes en raison de l’eutrophisation du milieu (appauvrissement en oxygène)
– Danger pour la biodiversité marine

Solutions
– Rejeter les eaux noires à plus de 3 milles nautiques des côtes
– Utiliser des produits d’entretien végétaux ou éco-labellisés
– Utiliser en priorité les installations sanitaires du port lorsque le voilier est à quai.

3. Déchets

 

Risques
– Ingestion par la faune sauvage
– Piège pour la faune

Solutions
– Règles 4R
– Pratique du vrac
– Trier les déchets avant de partir
– Boire l’eau du dessalinisateur

4. Amarrage

 

Risques
Endommager les herbes marines, les prairies sous-marines

Solutions
– Ancrer en dehors des zones protégées
– Plongez avant de jeter l’ancre pour vous assurer que vous êtes dans une zone sableuse.
– Privilégiez les mouillages organisés sur des bouées d’amarrage qui préservent la faune et la flore.
– Nettoyez votre chaîne et votre ancre lorsque vous changez de mouillage pour éviter de déplacer les espèces vers un écosystème inadapté.

5. Pollution sonore

 

Risques
– Conséquences sur la faune marine :
– Retard de croissance – fuite de l’animal marin et modification des voies de migration,
– Stress et désorientation

Solutions
– Limiter l’utilisation de la propulsion à moteur aux cas de réelle nécessité.
– Encourager l’utilisation d’une annexe à rames

6. Maintenance

 

Risques
– Jeter sans réparer
– L’utilisation d’antifouling et de produits toxiques, car ils se dégradent, répandent des substances toxiques et contaminent ainsi la biodiversité marine.

Solutions
– Choisir des fabricants d’équipements qui favorisent la réparation
– Protégez votre matériel contre les UV et les toulines
– Pensez aux filières de recyclage des cordages, voiles, feux de détresse
– Privilégiez le low tech lorsqu’il apporte confort et durabilité

7. Activités

 

Risques
– Stresser ou blesser la faune sauvage
– Réduire les stocks de poissons et perturber les saisons de reproduction
– Endommager les habitats sous-marins

Solutions
– Respecter les espèces et les tailles des poissons
– Respecter les zones protégées où la chasse est interdite
– Respectez la distance de 300 mètres de votre bateau pour observer les cétacés.
– Éteignez votre sondeur et votre sonar dans la zone d’observation.

8. Huiles (essence, diesel, huile moteur, graisse)

 

Risques
Asphyxie des organismes vivants !

Solutions
– Moteur moins polluant
– Entonnoir anti-débordement pour le remplissage des réservoirs de carburant
– Attention aux fuites (entonnoir anti-débordement pour le remplissage des réservoirs de hors-bord)
– Tissus absorbants sous les moteurs
– Choisir une pompe mobile

Vous êtes encore sceptique quant à l’impact de votre navigation sur l’environnement ? Cela ne peut pas faire de mal d’essayer de suivre ces directives, sinon pour notre Terre, du moins pour protéger et respecter les populations locales.

Vous êtes un expert scientifique ou une autorité reconnue sur le sujet et vous souhaitez partager votre expérience sur notre blog ? N’hésitez pas à nous contacter en envoyant un courriel à info@catamaran-outremer.com